Maxime Lisbonne un Fertois engagé dans la Commune de Paris de 1871 – Hommage rendu avec Philippe Autrive

ParL'Association "POUR LA FERTE ALAIS"

Maxime Lisbonne un Fertois engagé dans la Commune de Paris de 1871 – Hommage rendu avec Philippe Autrive

Maxime Lisbonne un Fertois engagé pour des idées de liberté et de Fraternité.

Militaire indiscipliné et fantasque, saltimbanque et profondément républicain, Maxime Lisbonne est élu capitaine de la garde nationale.

Muni d’un chapeau noir à plume rouge, il se bat, avec courage et même témérité. Il fait l’admiration de tous. Son insouciance du danger, son panache lui valent son surnom de d’Artagnan.

Blessé, torturé, il est condamné à mort, puis au bagne à perpétuité.

En Nouvelle Calédonie, il écrit ses mémoires et défend la cause Kanak.

A son retour, il devient journaliste, directeur de cabarets, de théâtres ou de tavernes où il raconte le bagne et présente le programme de la Commune.

Il reste fidèle aux idéaux de la Commune jusqu’à sa mort en 1905. Il est enterré au cimetière de la Ferté Alais.

Marie-Claude WILLARD

 

À propos de l’auteur

L'Association "POUR LA FERTE ALAIS" administrator

Association de Loi 1901 "POUR LA FERTE ALAIS" - 15 Villa de la Treille - 91590 LA FERTE ALAIS